| Oublié ?

La Lettre

Administration

Un nouvel organigramme pour la direction de l’enseignement scolaire

« C’est une révolution silencieuse. » C’est ainsi que Jean-Michel Blanquer, directeur de l’enseignement scolaire du ministère de l’éducation nationale, qualifie la récente réorganisation de sa direction. « La réforme de 2006 était une étape importante qui devait être complétée, explique-t-il. Ce n’est pas une réorganisation de fond, mais le nouvel organigramme apporte plus de cohérence et de lisibilité. » La direction de l’enseignement scolaire (DGESCO) conserve deux services. Le premier a été rebaptisé « service de l’instruction publique et de l’action pédagogique ». Il comporte une sous-direction du socle commun, une sous-direction des lycées, qui « met à égale importance les trois voies », et une sous-direction des « programmes, de la formation continue des enseignants et du développement numérique ». « L’arrivée des TICE dans la DGESCO montre leur caractère transversal et central », note M. Blanquer. Le deuxième service, budgétaire, se divise également en trois sous-directions, en lien avec les trois échelles de l’éducation nationale : l’établissement, l’académie et échelle nationale. Une sous-direction du « dialogue avec les académies » est créée, signe que la DGESCO « prend acte de la déconcentration du système », confie le directeur. Enfin, la création de trois instances rattachées à la direction - un conseil scientifique, un département de l’innovation et un département des relations internationales - « montre que l’expérimentation devient nodale », rapporte l’ancien recteur de l’académie de Créteil. « Quelques arrivées de personnels sont prévues, mais rien de massif », a-t-il, par ailleurs, annoncé.